• good

Les produits vegan en réseau Bio, c’est 157 M € CA en 2021 et une PDM stable à 13 % dans les familles où ils sont.

Par comparaison, il y a en France 1 % de vegans déclarés (4% de végétariens) - c’est dire l’importance du réseau Bio pour eux, une importance grignotée par la GMS.

C’est bien dommage pour une attitude devenue socialement correcte sous les missiles mediatiques des scandales.


“Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde serait végétarien“, Paul Mc Cartney, Beatles


Sacré Paul va, toujours ce talent de nous faire découvrir nos évidences.

Sa sensibilité est raccord avec sa nationalité – la 1ère société végétarienne est british, 1847. Puis le mouvement se propage sur des motivations diverses : orthorexie, antimatérialisme, religions et la souffrance animale –vaste débat boosté dans les années 70 puis ravivé par L214, association anti-spéciste qui diffuse des images bouleversantes dès 2017 : broyage de pousssins, foie gras, poules pondeuses ….

Le veganisme, pas de (sous) produits animaux, devient une attitude recherchée pour un profil majoritairement jeune (< 35), féminin, cadre sup.

Mais attention ici au hiatus attitude - comportement.

Le veganisme est comme l’écologie, sa morale est populaire mais son score électoral faible. On ne supporte pas la souffrance des bêtes mais le flexivorisme, à la morale flexible donc, est à 20 % - soit 20 fois + que le veganisme.


SAME PLAYER SHOOT AGAIN


Toujours est-il que vivre vegan exige des produits spéciaux.

Le réseau Bio a été le 1er à en proposer, il est rattrapé depuis par la GMS qui récupère une partie des vegans.


En réseau Bio, les produits vegan surperforment lorsqu’ils ont une offre exclusive et l’inverse sans différenciation.

> Exemple, le frais.

Le total frais en réseau Bio est à + 3% 2021 vs 2019

Les plats cuisinés vegan + 26 %

Les aides culinaires vegan + 6 %

Les alternatives à la viande + 9 %

> Exemple inverse, les liquides.

Le total liquides en réseau Bio est à – 5 % 2021 vs 2019

Le total liquides vegan – 15 %


Les écarts de prix sont en cause mais il y a un autre handicap celui du label AB. Une faucisse par exemple est handicapée en réseau Bio, 25 % plus chère vs GMS, parce qu’elle est contrainte au AB.

Or attention le label vegan peut être vécu par certains comme supérieur à la norme AB, plus moral et en plus moins cher ...


LE SUCCÈS DU PAS LOIN


5 céréales représentent plus de 60 % des céréales vegan : riz (19 %) soja (17 %) blé (15 %) amande (6 %) épeautre (5%) et sarrazin (5%). Le soja malgré sa réputation est très présent, historique.

Mais le mix change, les céréales exotiques stagnent en réseau Bio (Soja – 1 %). Les céréales en croissance viennent de moins loin - blé sarrazin amande avoine épautre lentilles pois chiche.

Elles pointent la solution pour les produits vegan en réseau Bio : l'origine France, un assortiment vegan le plus complet et une communication sur la nécessité du AB - même pour les produits vegan.


Sources good BioAnalytics Credoc2018